OL : Lucas Tousart répond à Juninho

« On a besoin d’un autre profil devant la défense. (...) Quelqu’un de fin techniquement, qui aime le ballon et qui fasse jouer son équipe, un patron. Lucas Tousart a un profil plus physique. » Présent en conférence de presse hier, Juninho a jeté un froid concernant l’avenir de Lucas Tousart, arrivé en provenance de Valenciennes en 2015 et privé d’un statut de titulaire depuis plusieurs mois.Sous contrat jusqu’en 2023, le milieu de terrain de 22 ans s’est exprimé sur cette déclaration devant la presse : « c’est encore un peu le flou, il y a eu certaines déclarations, c’est le foot, c’est comme ça. Des choses se sont passées et on verra bien l’année prochaine. J’ai suivi les déclarations comme vous, mais, pour l’instant, je ne pense pas trop à ça, car le futur très proche, c’est l’équipe de France et beaucoup de choses vont dépendre de ce qu’il va se passer en Italie. Si on gagne le titre, ça peut changer la façon de voir de certaines personnes. » Visiblement amer, le natif d’Arras peut désormais se concentrer sur l’Euro Espoirs, lui qui devrait vraisemblablement porter le brassard de l’équipe de France, avec l’espoir de convaincre son nouveau directeur sportif.Let's block ads! (Why?)

OL : Lucas Tousart répond à Juninho

« On a besoin d’un autre profil devant la défense. (...) Quelqu’un de fin techniquement, qui aime le ballon et qui fasse jouer son équipe, un patron. Lucas Tousart a un profil plus physique. » Présent en conférence de presse hier, Juninho a jeté un froid concernant l’avenir de Lucas Tousart, arrivé en provenance de Valenciennes en 2015 et privé d’un statut de titulaire depuis plusieurs mois.

Sous contrat jusqu’en 2023, le milieu de terrain de 22 ans s’est exprimé sur cette déclaration devant la presse : « c’est encore un peu le flou, il y a eu certaines déclarations, c’est le foot, c’est comme ça. Des choses se sont passées et on verra bien l’année prochaine. J’ai suivi les déclarations comme vous, mais, pour l’instant, je ne pense pas trop à ça, car le futur très proche, c’est l’équipe de France et beaucoup de choses vont dépendre de ce qu’il va se passer en Italie. Si on gagne le titre, ça peut changer la façon de voir de certaines personnes. » Visiblement amer, le natif d’Arras peut désormais se concentrer sur l’Euro Espoirs, lui qui devrait vraisemblablement porter le brassard de l’équipe de France, avec l’espoir de convaincre son nouveau directeur sportif.

Let's block ads! (Why?)