Gotham Knights : Batman est mort, la Bat Family au rapport !

Contre toute attente, le nouveau projet des studios Warner Bros. Games Montréal n’est pas un jeu Batman à proprement parler. Gotham Knights fait un pari... celui d’éliminer la figure symbolique du Chevalier Noir et d’envoyer au front une nouvelle génération de justiciers incarnés par les disciples du protecteur de Gotham. La relève est-elle fin prête ? Nos attentes Le règne des Hiboux Gotham est une métropole séculaire placée malgré elle sous l’hégémonie d’une société secrète infiltrée dans chaque brique, dans chaque pavé. La Cour des Hiboux est une organisation criminelle qui tire les ficelles dans l’ombre et contrôle tout. La présence dans Gotham Knights de cet ennemi pluriel et omniscient, accompagné de son assassin l’Ergot, fait planer sur cette cité nord-américaine gangrénée par la criminalité une aura de mystère amplifiée par la mort prématurée de Batman. Répondant à l’appel du devoir transmis via un message posthume, la Bat Family prend la relève pour protéger Gotham et enquêter. Mais la mort du Chevalier Noir enhardit des vilains qui en l’absence de leur némésis reprennent le contrôle d’une ville sur le point de se déchaîner. Un duo dynamique Warner Bros. Games Montréal l’a confirmé lors du DC FanDome. Gotham Knights est jouable en coopération à deux joueurs. Le concept de duo dynamique a souvent été central dans l’univers de Batman et cet action-RPG souhaite intégrer au gameplay cette vision de la justice. Deux héros s’associent le temps d’une mission périlleuse et agissent en synergie, profitant des forces de chacun, pour mettre un terme aux agissements des criminels qui infestent Gotham. Le système de combat, inspiré de la saga Arkham, mais entièrement bâti de zéro, doit impérativement exploiter cette collaboration entre les membres de la Bat Family, créer des opportunités selon les duos, et révéler leur puissance lors d’attaques combinées augmentant drastiquement les dégâts infligés. Toutefois, cette association de héros n’est que la résultante des forces en présence. Batgirl, Nightwing, Red Hood et Robin suivent leur propre voie et évoluent en parallèle. Les disciples de Batman s’affirment mission après mission par une traditionnelle montée en puissance et la personnalisation de leurs costumes, avant de se retrouver pour appliquer une justice expéditive. Une cité à feu et à sang L’annonce de la mort Batman met le feu aux poudres et donne des ailes aux moindres criminels attendant patiemment la fin du Chevalier Noir pour reprendre du service. Gotham… un monde ouvert hostile propice à l’exploration et dominé par les super-vilains du Batman Universe. Les quartiers seraient contrôlés par les gangs, si ce n’est et c’est bien plus probable par les vilains en personne. Mr. Freeze, le Pingouin, Sphinx, Bane, Poison Ivy, Harley Quinn et bien entendu le Joker pour ne citer que les plus célèbres s’en donneraient à coeur joie dans les rues de la cité. Des guerres de territoires pourraient alors éclater entre les différentes factions. Les héros en profiteraient pour affaiblir une cible avant de l’attaquer frontalement. Gotham vivrait au rythme des conflits internes, d'une violence qui la consume. Nos rêves La mort de Batman Batman est-il vraiment mort ? Le protecteur de Gotham peut-il vraiment disparaître ? Le Chevalier Noir n’est plus, tel est le postulat de départ de Gotham Knights. Mais qu’en est-il véritablement ? La Cour des Hiboux fomentent un plan, et Batman pourrait bien en être le pivot. Bruce Wayne, ni mort ni vivant, mais qui attend patiemment les ordres de la Cour des Hiboux pour déferler sur Gotham aux côtés des autres Ergots morts-vivants conservés sous la ville dans des centaines de cercueils. Quid de la Ligue des Ombres ou Ligue des Assassins, de son leader Ra's al Ghul revenu maintes fois à la vie et du Puit de Lazare capable de faire revenir les morts ? Finalement, Batman est-il vraiment mort ? Le gouvernement s’en mêle Le gouvernement n’a que très rarement vu d’un bon oeil l’existence des justiciers. La disparition de Batman pourrait être l’occasion de reprendre le contrôle de la ville et de mettre un terme à cette justice expéditive qui bafoue l’autorité fédérale. Amanda Waller a mis sur pied la Task Force X pour ce genre de missions périlleuses. L’Escadron Suicide se rendrait à Gotham pour faire le ménage et contrecarrer les plans d’un Chevalier Noir décédé. Deathstroke, King Shark, Harley Quinn, Deadshot et Captain Boomerang s’opposeraient à l’émancipation des membres de la Bat Family afin de les incarcérer… dans le meilleur des cas. Des renforts prêts à intervenir Son combat pour la justice a poussé le misanthrope Bruce Wayne à rencontrer de nombreuses personnes qui pour certaines d’entre elles sont devenues avec le temps des alliés. Batman a pris sous son aile et formé une dizaine d’hommes et de femmes partageant avec lui un goût prononcé pour la justice. Au-delà de Batgirl, Nightwing, Red Hood et Robin, la Bat Family compte dans ses rangs et selon les univers plusieurs partisans p

Gotham Knights : Batman est mort, la Bat Family au rapport !
Contre toute attente, le nouveau projet des studios Warner Bros. Games Montréal n’est pas un jeu Batman à proprement parler. Gotham Knights fait un pari... celui d’éliminer la figure symbolique du Chevalier Noir et d’envoyer au front une nouvelle génération de justiciers incarnés par les disciples du protecteur de Gotham. La relève est-elle fin prête ? Nos attentes Le règne des Hiboux Gotham est une métropole séculaire placée malgré elle sous l’hégémonie d’une société secrète infiltrée dans chaque brique, dans chaque pavé. La Cour des Hiboux est une organisation criminelle qui tire les ficelles dans l’ombre et contrôle tout. La présence dans Gotham Knights de cet ennemi pluriel et omniscient, accompagné de son assassin l’Ergot, fait planer sur cette cité nord-américaine gangrénée par la criminalité une aura de mystère amplifiée par la mort prématurée de Batman. Répondant à l’appel du devoir transmis via un message posthume, la Bat Family prend la relève pour protéger Gotham et enquêter. Mais la mort du Chevalier Noir enhardit des vilains qui en l’absence de leur némésis reprennent le contrôle d’une ville sur le point de se déchaîner. Un duo dynamique Warner Bros. Games Montréal l’a confirmé lors du DC FanDome. Gotham Knights est jouable en coopération à deux joueurs. Le concept de duo dynamique a souvent été central dans l’univers de Batman et cet action-RPG souhaite intégrer au gameplay cette vision de la justice. Deux héros s’associent le temps d’une mission périlleuse et agissent en synergie, profitant des forces de chacun, pour mettre un terme aux agissements des criminels qui infestent Gotham. Le système de combat, inspiré de la saga Arkham, mais entièrement bâti de zéro, doit impérativement exploiter cette collaboration entre les membres de la Bat Family, créer des opportunités selon les duos, et révéler leur puissance lors d’attaques combinées augmentant drastiquement les dégâts infligés. Toutefois, cette association de héros n’est que la résultante des forces en présence. Batgirl, Nightwing, Red Hood et Robin suivent leur propre voie et évoluent en parallèle. Les disciples de Batman s’affirment mission après mission par une traditionnelle montée en puissance et la personnalisation de leurs costumes, avant de se retrouver pour appliquer une justice expéditive. Une cité à feu et à sang L’annonce de la mort Batman met le feu aux poudres et donne des ailes aux moindres criminels attendant patiemment la fin du Chevalier Noir pour reprendre du service. Gotham… un monde ouvert hostile propice à l’exploration et dominé par les super-vilains du Batman Universe. Les quartiers seraient contrôlés par les gangs, si ce n’est et c’est bien plus probable par les vilains en personne. Mr. Freeze, le Pingouin, Sphinx, Bane, Poison Ivy, Harley Quinn et bien entendu le Joker pour ne citer que les plus célèbres s’en donneraient à coeur joie dans les rues de la cité. Des guerres de territoires pourraient alors éclater entre les différentes factions. Les héros en profiteraient pour affaiblir une cible avant de l’attaquer frontalement. Gotham vivrait au rythme des conflits internes, d'une violence qui la consume. Nos rêves La mort de Batman Batman est-il vraiment mort ? Le protecteur de Gotham peut-il vraiment disparaître ? Le Chevalier Noir n’est plus, tel est le postulat de départ de Gotham Knights. Mais qu’en est-il véritablement ? La Cour des Hiboux fomentent un plan, et Batman pourrait bien en être le pivot. Bruce Wayne, ni mort ni vivant, mais qui attend patiemment les ordres de la Cour des Hiboux pour déferler sur Gotham aux côtés des autres Ergots morts-vivants conservés sous la ville dans des centaines de cercueils. Quid de la Ligue des Ombres ou Ligue des Assassins, de son leader Ra's al Ghul revenu maintes fois à la vie et du Puit de Lazare capable de faire revenir les morts ? Finalement, Batman est-il vraiment mort ? Le gouvernement s’en mêle Le gouvernement n’a que très rarement vu d’un bon oeil l’existence des justiciers. La disparition de Batman pourrait être l’occasion de reprendre le contrôle de la ville et de mettre un terme à cette justice expéditive qui bafoue l’autorité fédérale. Amanda Waller a mis sur pied la Task Force X pour ce genre de missions périlleuses. L’Escadron Suicide se rendrait à Gotham pour faire le ménage et contrecarrer les plans d’un Chevalier Noir décédé. Deathstroke, King Shark, Harley Quinn, Deadshot et Captain Boomerang s’opposeraient à l’émancipation des membres de la Bat Family afin de les incarcérer… dans le meilleur des cas. Des renforts prêts à intervenir Son combat pour la justice a poussé le misanthrope Bruce Wayne à rencontrer de nombreuses personnes qui pour certaines d’entre elles sont devenues avec le temps des alliés. Batman a pris sous son aile et formé une dizaine d’hommes et de femmes partageant avec lui un goût prononcé pour la justice. Au-delà de Batgirl, Nightwing, Red Hood et Robin, la Bat Family compte dans ses rangs et selon les univers plusieurs partisans prêts à prendre les armes. Huntress, Batwoman, Red Robin, Black Bat, Azrael ou encore Batwing… avec tous ses justiciers pour battre le pavé, Gotham serait définitivement en sécurité. Apprendre la mort de Batman fut un choc. Gotham Knights s’aventure avec les joueurs en terrain inconnu. Mais n’est-ce point là précisément le rôle du héros dans sa forme la plus pure ? > Retrouvez tous les numéros de la chronique Avance Rapide Let's block ads! (Why?)