Fortnite retiré de l'App Store et du Play Store, Epic Games engage des actions en justice

Dans la journée d'hier, Epic Games annonçait l'ouverture de ses "Méga Réductions" ; dorénavant, "toutes les offres en V-bucks et en argent réel" de Fortnite diminuent leur prix de manière permanente jusqu'à 20%. 1000 V-Bucks coûtent désormais 7,99€, et non plus 9,99€. Seulement, pour que ces promotions définitives s'appliquent sur l'App Store et Google Play, il est nécessaire de passer par l'option "paiement direct Epic" ; une solution, selon l'entreprise, pour contourner la taxe "exhorbitante" de 30% imposée par Apple et Google. "Si ils réduisent leurs frais sur les paiements, Epic répercutera ces réductions sur les joueurs", a t-elle ensuite déclaré. Une suggestion qui est loin de satisfaire les deux concernés, dont les réponses ont rapidement été publiées. Apple riposte le premier à la nouvelle stratégie d'Epic, et retire directement le jeu de son store. La boîte de Tim Sweeney décide alors, sans attendre, de lancer une procédure judiciaire à l'encontre de celle de Tim Cook. Epic intente ce procès pour mettre fin aux actions déloyales et anticoncurrentielles qu'Apple entreprend pour maintenir illégalement son monopole sur deux marchés distincts de plusieurs milliards de dollars : (i) le marché de la distribution des applications iOS, et (ii) le marché du traitement des paiements In-App d'iOS. Une vidéo, symbole de protestation, est diffusée sur la chaîne YouTube de Fortnite. Baptisée "Nineteen Eighty-Fortnite", elle est une parodie de la publicité populaire d'Apple, diffusée en 1984 lors d'un Super Bowl. Le slogan "Rejoignez la lutte pour empêcher que 2020 ne devienne 1984" s'accompagne du hashtag "Free Fortnite". Nineteen Eighty-Fortnite Chargement de la vidéo Dans les colonnes de The Verge, Apple indique vouloir discuter avec Epic afin de "résoudre ces violations", sans avoir l'intention de leur proposer un "arrangement spécial". Aujourd'hui, Epic Games a pris la malheureuse décision de violer les directives de l'App Store qui s'appliquent de la même manière à tous les développeurs et qui sont conçues pour assurer la sécurité du magasin pour nos utilisateurs. En conséquence, leur application Fortnite a été retirée du magasin. Epic a activé dans son application une fonctionnalité qui n'a pas été examinée ou approuvée par Apple, et ils l'ont fait dans l'intention expresse de violer les directives de l'App Store concernant les paiements in-app qui s'appliquent à chaque développeur qui vend des biens ou des services numériques. Google emboîte le pas Google a très vite pris des mesures semblables, retirant à son tour le jeu du Play Store. Le launcher d'Epic reste toutefois disponible depuis un navigateur web mobile. Un porte-parole émet des déclarations similaires à celles d'Apple, une fois encore dans les colonnes de The Verge : Pour les développeurs de jeux qui choisissent d'utiliser le Play Store, nous avons des politiques cohérentes qui sont équitables pour les développeurs et qui assurent la sécurité du magasin pour les utilisateurs. Si Fortnite reste disponible sur Android, nous ne pouvons plus le rendre disponible sur le Play Store, car il viole nos politiques. Cependant, nous sommes heureux de pouvoir poursuivre nos discussions avec Epic et de ramener Fortnite sur Google Play. Et comme pour Apple, Epic lance une procédure judiciaire, évoquant dans un document officiel "un monopole" détenu par Google, représentant "une violation de la loi Sherman et de la loi californienne Cartwright." Vingt-deux ans plus tard, Google a relégué sa devise ('Don't be Evil') au second plan et utilise sa taille pour faire le mal sur les concurrents, les innovateurs, les clients et les utilisateurs dans une multitude de marchés qu'il a fini par monopoliser. Des désaccords de longue date Notons qu'à l'heure actuelle, ceux qui ont déjà téléchargé Fortnite sur mobile peuvent toujours accéder au jeu. Dans une FAQ, Epic indique qu'il fonctionnera normalement jusqu'à la sortie du chapitre 2 - saison 4, après quoi les joueurs Apple et Android ne pourront accéder à "aucun nouveau contenu ou au nouveau Battle Pass." À l'heure actuelle, Epic encourage activement les joueurs à passer par le store de Samsung pour télécharger Fortnite. Les critiques envers les taxes imposées par les deux géants ne datent pas d'hier. Chez Bloomberg, le mois dernier, le PDG Tim Sweeney accusait déjà Google et Apple de former à eux deux un "duopole". Apple en particulier, a déjà été pointé du doigt pour avoir accordé à Amazon une exemption de la redevance de 30 % concernant la vente d'émissions TV et la location de films via Prime Video. Et encore récemment, le retrait du projet xCloud de ses appareils provoquait le mécontentement d'une part de ses consommateurs. Chaque jeu doit être soumis "individuellement" à un examen, était-il justifié. Celui-ci fonctionnera uniquement sur Andr

Fortnite retiré de l'App Store et du Play Store, Epic Games engage des actions en justice
Dans la journée d'hier, Epic Games annonçait l'ouverture de ses "Méga Réductions" ; dorénavant, "toutes les offres en V-bucks et en argent réel" de Fortnite diminuent leur prix de manière permanente jusqu'à 20%. 1000 V-Bucks coûtent désormais 7,99€, et non plus 9,99€. Seulement, pour que ces promotions définitives s'appliquent sur l'App Store et Google Play, il est nécessaire de passer par l'option "paiement direct Epic" ; une solution, selon l'entreprise, pour contourner la taxe "exhorbitante" de 30% imposée par Apple et Google. "Si ils réduisent leurs frais sur les paiements, Epic répercutera ces réductions sur les joueurs", a t-elle ensuite déclaré. Une suggestion qui est loin de satisfaire les deux concernés, dont les réponses ont rapidement été publiées. Apple riposte le premier à la nouvelle stratégie d'Epic, et retire directement le jeu de son store. La boîte de Tim Sweeney décide alors, sans attendre, de lancer une procédure judiciaire à l'encontre de celle de Tim Cook. Epic intente ce procès pour mettre fin aux actions déloyales et anticoncurrentielles qu'Apple entreprend pour maintenir illégalement son monopole sur deux marchés distincts de plusieurs milliards de dollars : (i) le marché de la distribution des applications iOS, et (ii) le marché du traitement des paiements In-App d'iOS. Une vidéo, symbole de protestation, est diffusée sur la chaîne YouTube de Fortnite. Baptisée "Nineteen Eighty-Fortnite", elle est une parodie de la publicité populaire d'Apple, diffusée en 1984 lors d'un Super Bowl. Le slogan "Rejoignez la lutte pour empêcher que 2020 ne devienne 1984" s'accompagne du hashtag "Free Fortnite". Nineteen Eighty-Fortnite Chargement de la vidéo Dans les colonnes de The Verge, Apple indique vouloir discuter avec Epic afin de "résoudre ces violations", sans avoir l'intention de leur proposer un "arrangement spécial". Aujourd'hui, Epic Games a pris la malheureuse décision de violer les directives de l'App Store qui s'appliquent de la même manière à tous les développeurs et qui sont conçues pour assurer la sécurité du magasin pour nos utilisateurs. En conséquence, leur application Fortnite a été retirée du magasin. Epic a activé dans son application une fonctionnalité qui n'a pas été examinée ou approuvée par Apple, et ils l'ont fait dans l'intention expresse de violer les directives de l'App Store concernant les paiements in-app qui s'appliquent à chaque développeur qui vend des biens ou des services numériques. Google emboîte le pas Google a très vite pris des mesures semblables, retirant à son tour le jeu du Play Store. Le launcher d'Epic reste toutefois disponible depuis un navigateur web mobile. Un porte-parole émet des déclarations similaires à celles d'Apple, une fois encore dans les colonnes de The Verge : Pour les développeurs de jeux qui choisissent d'utiliser le Play Store, nous avons des politiques cohérentes qui sont équitables pour les développeurs et qui assurent la sécurité du magasin pour les utilisateurs. Si Fortnite reste disponible sur Android, nous ne pouvons plus le rendre disponible sur le Play Store, car il viole nos politiques. Cependant, nous sommes heureux de pouvoir poursuivre nos discussions avec Epic et de ramener Fortnite sur Google Play. Et comme pour Apple, Epic lance une procédure judiciaire, évoquant dans un document officiel "un monopole" détenu par Google, représentant "une violation de la loi Sherman et de la loi californienne Cartwright." Vingt-deux ans plus tard, Google a relégué sa devise ('Don't be Evil') au second plan et utilise sa taille pour faire le mal sur les concurrents, les innovateurs, les clients et les utilisateurs dans une multitude de marchés qu'il a fini par monopoliser. Des désaccords de longue date Notons qu'à l'heure actuelle, ceux qui ont déjà téléchargé Fortnite sur mobile peuvent toujours accéder au jeu. Dans une FAQ, Epic indique qu'il fonctionnera normalement jusqu'à la sortie du chapitre 2 - saison 4, après quoi les joueurs Apple et Android ne pourront accéder à "aucun nouveau contenu ou au nouveau Battle Pass." À l'heure actuelle, Epic encourage activement les joueurs à passer par le store de Samsung pour télécharger Fortnite. Les critiques envers les taxes imposées par les deux géants ne datent pas d'hier. Chez Bloomberg, le mois dernier, le PDG Tim Sweeney accusait déjà Google et Apple de former à eux deux un "duopole". Apple en particulier, a déjà été pointé du doigt pour avoir accordé à Amazon une exemption de la redevance de 30 % concernant la vente d'émissions TV et la location de films via Prime Video. Et encore récemment, le retrait du projet xCloud de ses appareils provoquait le mécontentement d'une part de ses consommateurs. Chaque jeu doit être soumis "individuellement" à un examen, était-il justifié. Celui-ci fonctionnera uniquement sur Android, sans toutefois laisser la possibilité aux utilisateurs d'acheter des contenu DLC pour les jeux Xbox. Fortnite : Chapitre 2 Saison 3 Source : The Verge Par Tiraxa, Rédaction jeuxvideo.com Let's block ads! (Why?)