Des manifestants algériens réclament un "changement de régime"

Plusieurs milliers de manifestants sont descendus vendredi dans les rues d'Alger pour réclamer un "changement de régime".En ce 48e vendredi de manifestation, les protestataires ont scandé en chœur "Algérie libre et démocratique!". Ils étaient...

Des manifestants algériens réclament un "changement de régime"

Plusieurs milliers de manifestants sont descendus vendredi dans les rues d'Alger pour réclamer un "changement de régime".

En ce 48e vendredi de manifestation, les protestataires ont scandé en chœur "Algérie libre et démocratique!". Ils étaient encadrés par un important dispositif policier, selon une journaliste de l'Agence France Presse.

Le "Hirak", mouvement de protestation populaire cherche un nouveau souffle. Sa mobilisation, même si elle reste importante commence à faiblir par rapport aux manifestations monstres de l'hiver et du printemps 2019 ou encore comparée aux cortèges durant la campagne de l'élection présidentielle du 12 décembre, boycottée par le "Hirak".

Il est cependant difficile d'évaluer précisément le nombre des manifestants en l'absence de tout comptage officiel. Le mouvement de contestation populaire avait contraint en avril dernier l'ex-président Abdelaziz Bouteflika à démissionner.

Lire aussi:

Près d'un an après le début du "Hirak", beaucoup s'interrogent sur la direction que doit prendre aujourd'hui ce mouvement de protestation.

Le pouvoir n'est "certes pas parvenu à réduire l'influence du Hirak, mais ce mouvement n'a pas non plus réussi à faire aboutir son projet de changement de régime", affirme Benabid, analyste politique algérien.

Le scrutin du 12 décembre a conduit à l'élection d'un nouveau président, Abdemadjid Tebboune, 74 ans, et à la mise en place d'un gouvernement constitué en majorité de ministres issus d'équipes gouvernementales déjà au pouvoir depuis l'avènement du président déchu Abdelaziz Bouteflika il y a 20 ans.

Let's block ads! (Why?)