CrossfireX : Une campagne solo façon "Call of Duty" pour le FPS de Remedy

Succès retentissant principalement en Asie avec plus de 10 milliards de revenus cumulés fin 2018 et plus d’un milliard d’utilisateurs, Crossfire développé par Smilegate Entertainment est l’un des FPS compétitifs les plus joués depuis sa sortie en 2007. Désireux de conquérir les marchés occidentaux, les studios coréens s’associent en 2019 avec Microsoft et annoncent CrossfireX lors de l’E3. Cette version pensée pour les consoles de salon et plus précisément la Xbox One n’est pas qu’un simple portage. CrossfireX réserve aux joueurs une surprise de taille, une campagne solo confiée à Remedy Entertainment. Les studios finlandais derrière Max Payne, Alan Wake, Quantum Break et Control en charge d’un shooter militaire ? Le postulat de départ a de quoi intriguer. Bande-annonce de la campagne solo de CrossfireX Conditions de la présentation Lors d’un événement en ligne organisé par Microsoft suite au Xbox Games Showcase de juillet 2020, nous avons pu jeter rapidement un oeil sur la campagne solo de CrossfireX au cours d’une session de jeu Hands Off de 15 minutes suivie de 10 minutes de questions / réponses. Les conditions n'étant pas optimales pour se faire un avis sur les sensations de jeu, la rédaction de jeuxvideo.com fait simplement le point sur le solo de CrossFireX, ses spécificités, son contexte, ses personnages, ses mécaniques de gameplay, ses inspirations... Avoir Remedy Entertainment sur le développement d’une campagne solo est souvent gage de qualité. Fait intéressant avant d’entrer dans le vif du sujet, les studios finlandais travaillent pour la première fois de leur histoire sur une franchise externe avec CrossfireX. Maintenant que les présentations sont faites, passons aux choses sérieuses. L’aventure oppose l’entreprise paramilitaire Global Risk et la faction terroriste Black List au cours d’un récit d’anticipation prenant pour cadre différentes régions aux quatre coins du globe. L’histoire de CrossfireX dépeint un conflit d’envergure et offre plusieurs points de vue sur ce dernier. Les joueurs y incarnent selon les opérations (elles-mêmes divisées en épisodes) différents membres des deux camps. Lors de la mission présentée, le Spec-Ops Nicholas Kamara sauve d’une tentative d’assassinat orchestrée par Global Risk Luis Torres au cours d’un transfert de prisonnier. S’ensuit une série de fusillades dans un hôpital dépeuplé et une séquence de course-poursuite en véhicules se terminant par la destruction totale d’un pont et une ambulance en chute libre. CrossfireX est un FPS moderne cherchant à maintenir un rythme soutenu tout au long de ses missions. Pour ce faire, ce dernier se dote des mécaniques inhérentes au genre… à savoir l’auto-régénération de l'avatar, les mouvements de parkour pour se mouvoir dans les environnements ou encore l’utilisation des armes à la volée. Le level design linéaire pensé pour maintenir en apnée les soldats virtuels que nous sommes s’invite forcément dans l’équation et il en va de même pour la mise en scène “hollywoodienne” qui nous a semblé pour le moment encore (trop) en retrait. Sur le papier, CrossfireX serait l’héritier d’une saga qui en son temps à dépoussiérer le FPS… un certain “Call of Duty”. Si Remedy Entertainment n’a jamais mentionné celle-ci, l’influence de la franchise d’Activision se ressent. Toutefois, l’ambiance terne limite froide et le rythme des gunfights - soutenus mais sporadiques - ravivent le souvenir d’un autre grand nom du jeu de tir à la première personne… l’horrifique F.E.A.R. Sans oublier la présence du Bullet Time, marque de fabrique des studios finlandais, qui pourrait s’avérer fort utile face à des ennemis bien décidés à vous faire la peau. CrossfireX sortira en 2020 sur Xbox One. Par Silent_Jay, Journaliste jeuxvideo.com Let's block ads! (Why?)

CrossfireX : Une campagne solo façon "Call of Duty" pour le FPS de Remedy
Succès retentissant principalement en Asie avec plus de 10 milliards de revenus cumulés fin 2018 et plus d’un milliard d’utilisateurs, Crossfire développé par Smilegate Entertainment est l’un des FPS compétitifs les plus joués depuis sa sortie en 2007. Désireux de conquérir les marchés occidentaux, les studios coréens s’associent en 2019 avec Microsoft et annoncent CrossfireX lors de l’E3. Cette version pensée pour les consoles de salon et plus précisément la Xbox One n’est pas qu’un simple portage. CrossfireX réserve aux joueurs une surprise de taille, une campagne solo confiée à Remedy Entertainment. Les studios finlandais derrière Max Payne, Alan Wake, Quantum Break et Control en charge d’un shooter militaire ? Le postulat de départ a de quoi intriguer. Bande-annonce de la campagne solo de CrossfireX Conditions de la présentation Lors d’un événement en ligne organisé par Microsoft suite au Xbox Games Showcase de juillet 2020, nous avons pu jeter rapidement un oeil sur la campagne solo de CrossfireX au cours d’une session de jeu Hands Off de 15 minutes suivie de 10 minutes de questions / réponses. Les conditions n'étant pas optimales pour se faire un avis sur les sensations de jeu, la rédaction de jeuxvideo.com fait simplement le point sur le solo de CrossFireX, ses spécificités, son contexte, ses personnages, ses mécaniques de gameplay, ses inspirations... Avoir Remedy Entertainment sur le développement d’une campagne solo est souvent gage de qualité. Fait intéressant avant d’entrer dans le vif du sujet, les studios finlandais travaillent pour la première fois de leur histoire sur une franchise externe avec CrossfireX. Maintenant que les présentations sont faites, passons aux choses sérieuses. L’aventure oppose l’entreprise paramilitaire Global Risk et la faction terroriste Black List au cours d’un récit d’anticipation prenant pour cadre différentes régions aux quatre coins du globe. L’histoire de CrossfireX dépeint un conflit d’envergure et offre plusieurs points de vue sur ce dernier. Les joueurs y incarnent selon les opérations (elles-mêmes divisées en épisodes) différents membres des deux camps. Lors de la mission présentée, le Spec-Ops Nicholas Kamara sauve d’une tentative d’assassinat orchestrée par Global Risk Luis Torres au cours d’un transfert de prisonnier. S’ensuit une série de fusillades dans un hôpital dépeuplé et une séquence de course-poursuite en véhicules se terminant par la destruction totale d’un pont et une ambulance en chute libre. CrossfireX est un FPS moderne cherchant à maintenir un rythme soutenu tout au long de ses missions. Pour ce faire, ce dernier se dote des mécaniques inhérentes au genre… à savoir l’auto-régénération de l'avatar, les mouvements de parkour pour se mouvoir dans les environnements ou encore l’utilisation des armes à la volée. Le level design linéaire pensé pour maintenir en apnée les soldats virtuels que nous sommes s’invite forcément dans l’équation et il en va de même pour la mise en scène “hollywoodienne” qui nous a semblé pour le moment encore (trop) en retrait. Sur le papier, CrossfireX serait l’héritier d’une saga qui en son temps à dépoussiérer le FPS… un certain “Call of Duty”. Si Remedy Entertainment n’a jamais mentionné celle-ci, l’influence de la franchise d’Activision se ressent. Toutefois, l’ambiance terne limite froide et le rythme des gunfights - soutenus mais sporadiques - ravivent le souvenir d’un autre grand nom du jeu de tir à la première personne… l’horrifique F.E.A.R. Sans oublier la présence du Bullet Time, marque de fabrique des studios finlandais, qui pourrait s’avérer fort utile face à des ennemis bien décidés à vous faire la peau. CrossfireX sortira en 2020 sur Xbox One. Par Silent_Jay, Journaliste jeuxvideo.com Let's block ads! (Why?)